• Emilie BELLANGER

Abréviation des mois : 7bre, 8bre, 9bre, 10bre (Xbre)

Où rencontrer ces abréviations ?


Si vous êtes remonté suffisamment loin dans votre arbre généalogique pour consulter les registres paroissiaux (avant la création de l'état-civil en 1792), vous avez certainement rencontré au détour d'un acte de baptême, de mariage ou de sépulture, l'une de ces abréviations.


Les habitudes ayant la vie dure, vous pouvez également les avoir lus après 1792, notamment dans les tables décennales, ou en marge des actes de naissance, de mariage ou de décès. Ci-dessous, un exemple en marge de l'acte de naissance de mon grand-père maternel le 6 Xbre 1906.


Vous êtes-vous fait avoir sur leur signification ?


La présence des chiffres peut rapidement induire en erreur le lecteur non avertis. En effet, le réflexe est de ne lire que les chiffres et de traduire 7 par juillet, 8 par août, 9 par septembre, 10 ou X (10 romain) par octobre. Comme de nombreux généalogistes débutants, j'ai fait cette erreur lorsque j'ai commencé mes recherches d'actes.


Cependant, un indice peut rétablir la vérité. Il ne faut surtout pas oublier le suffixe -bre, qui a une grande importance car les seuls mois de l'année ayant cette terminaison sont septembre, octobre, novembre et décembre. Disant cela, on remarque vite que le mois de septembre commence par sept et la lumière se fait sur les abréviations de mois.

Si l'on s'intéresse à l'étymologie latine des quatre derniers mois de l'année, on découvre que 7 = septem, 8 = octo, 9 = novem, 10 = decem. L'abréviation prend alors tout son sens.


Une autre explication vient des origines du calendrier. Avant notre actuel calendrier grégorien (entré en vigueur à la fin du XVIe siècle), existait le calendrier julien établit par Jules César en -46 avant JC. Dans la première version du calendrier julien, il n'y avait que 10 mois et le 1er mois de l'année était le mois de mars. Les mois de septembre, octobre, novembre et décembre étaient donc respectivement les 7e, 8e, 9e et 10e mois de l'année. La version définitive du calendrier julien contenait 12 mois, les mois de janvier et février ayant été ajoutés à la suite du mois de décembre, le 1er mois de l'année restant mars. Ce n'est qu'à l'instauration du calendrier grégorien en 1582, que l'année débute le 1er janvier.


La preuve en image


Ci-dessous, vous pouvez observer l'abréviation en marge de l'acte et le mois en toute lettre dans le corps du texte : Xbre = décembre.


Cet article vous a-t-il été utile ? N"hésitez pas à le partager sur vos réseaux.


Bonnes recherches à tous !

12 808 vues2 commentaires