• Emilie BELLANGER

#ChallengeAZ - H comme Histoire

Le #ChallengeAZ a débuté le 1er novembre. Le but est de publier un article de généalogie par jour de la lettre A à la lettre Z. Cette année, pour la première fois, je vais tenter de relever le défi !

Parce qu’à mon sens la généalogie y est intimement liée, j'ai choisi pour mon #ChallengeAZ : la lettre H comme Histoire.


En effet, je n'imagine pas réaliser un arbre généalogique sans l'insérer dans un contexte historique, qu'il s'agisse alors de la Grande Histoire ou de la petite. Pour moi, c'est ce qui donne du sens à la vie de nos ancêtres, à leurs décisions, à leurs comportements.


Qu'on le veuille ou non, on s'intéresse tôt ou tard au contexte historique dans lequel évoluaient nos ancêtres. Comment expliquer les morts pour la France, les estropiés sans entrer dans la Grande Histoire et les Grandes Guerres ? Comment analyser la vie des femmes de notre lignée sans connaître l'évolution de leurs droits et des mœurs de leur époque ? Comment comprendre les différentes archives sans s'intéresser au contexte dans lequel elles ont été créées et le but poursuivit ?

Je pense que tous les détails de la vie de nos ancêtres méritent d'être contextualisés afin d'en comprendre le sens, afin de comprendre la vie qu'ils menaient et les chemins empruntés. Et je n'ai encore rencontré aucun généalogiste qui pensait le contraire.


La petite histoire rejoint parfois la Grande. Comme cet arrière-grand-père qui peinait à exercer son métier de mécanicien et qui a saisi l'opportunité de devenir employé aux chemins de fer lorsque les rails sont arrivés au cœur de son lieu de vie. La petite histoire de son village a percuté de plein fouet la Grande Histoire du chemin de fer ! Mais ça il ne le savait pas encore...


Des pans de la vie de nos ancêtres nous paraissent peut-être anodins aujourd'hui mais étaient exceptionnels à leur époque ! Comme le fait d'être encore sur les bancs de l'école à l'âge de 14 ans dans les années 1800 et de surcroît si l'on était une fille...


Relier un arbre généalogique à son contexte historique permet également de relever des incohérences, de mettre à mal quelques légendes familiales ou de mettre au jour des secrets oubliés ou bien gardés. Cela permet de rester dans des faits concrets et non dans une vérité émotionnelle qui sans le vouloir est souvent peu précise avec la chronologie des événements.


Je trouve personnellement, plus pertinent de me concentrer sur la petite histoire locale plutôt que sur la Grande Histoire qui mettra en avant les grandes décisions collectives de la Nation mais ne renseignera pas sur ce qui faisait vibrer le peuple au quotidien.


L'histoire quelle qu'elle soit est omniprésente en généalogie. Que l'on soit amateur ou professionnel, la création d'un arbre généalogique est avant tout le récit d'une histoire familiale.


A lundi pour découvrir la lettre I !




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout