• Emilie BELLANGER

De fête révolutionnaire à Fête Nationale française... les dessous du 14 juillet en France !

Nous fêtons aujourd’hui, le 230e anniversaire de la prise de la Bastille et la traditionnelle Fête Nationale française. Feux d’artifices, retraites aux flambeaux et bals seront autant d’occasions de célébrer la Fête Nationale française ce 14 juillet.

Mais que célébrons-nous exactement le 14 juillet ? Que s’est-il réellement passé pour que soit instaurée cette Fête Nationale du 14 juillet ?

Le 14 juillet 1789, il y a très exactement 230 ans, le peuple de Paris prend d’assaut la Bastille ! Si nous nommons aujourd’hui ces gens du peuple des « révolutionnaires », c’est qu’ils sont devenus des symboles de la Révolution Française, au même titre que la prise de la Bastille.


Mais qu’allaient-ils donc faire à la Bastille qui ne comptait ce jour-là que 7 prisonniers ?

Cassant les mythes, légendes et fantasmes, les experts s’accordent à dire que loin de vouloir libérer les prisonniers, ils allaient seulement y chercher les munitions et la poudre stockées là pour utiliser les fusils et canons dont ils s’étaient emparés plus tôt aux Invalides. Evidemment, cela tourne vite au vinaigre et déclenche une émeute faisant de nombreux morts et entraînant la prise totale de la Bastille, le massacre du gouverneur et la libération des prisonniers.


Cet événement involontaire devient le symbole de la Révolution et signe l’origine de notre Fête Nationale. Il est commémoré dès l’année suivante le 14 juillet 1790 sous l’impulsion de Robespierre sous le nom de fête de la Fédération. Naissent alors les premiers défilés sur le Champs de Mars.


Aviez-vous un ancêtre embastillé ou au contraire héros de la Bastille ?

Dès sa création (entre 1370 et 1383), la Bastille est utilisée comme prison. Pour connaitre vos ancêtres embastillés, vous pouvez explorer l’ouvrage Les prisonniers de la Bastille (réédition de Taillandier 1979) ou vous plonger dans les archives de la Bastille (Répertoire nominatif des prisonniers embastillés par lettre de cachet – Prisonniers de la Bastille 1659-1789) accessible notamment sur Filae.


J’ai retrouvé dans le répertoire nominatif des prisonniers embastillés par lettre de cachet – Prisonniers de la Bastille 1659-1789, un cousin de ma branche maternel : Alexis VISDELOU DE BEDEE fût embastillé en 1788 sous le règne de Louis XVI. Il portait le numéro de prisonnier 5260 et les informations inscrites sur sa fiche nous apprennent qu’il était marquis DE BEDEE et gentilhomme breton, qu’il entra à la Bastille le 15 juillet 1788 sur ordre contresigné Breteuil pour le motif : Affaire de Bretagne et qu’il en sorti le 12 septembre de la même année sur ordre contresigné Laurent de Villedeuil.


Vous souhaitez également savoir si vos ancêtres se sont illustrés dans la prise de la Bastille ? Les héros du jour se nomment eux-mêmes les vainqueurs de la Bastille. Peut-être possédez-vous dans vos greniers ou exposées en évidence leurs décorations (diplôme de Vainqueur de la Bastille, uniforme, fusil ou encore sabre indiquant le nom du titulaire "Donné par la Nation à ..., vainqueur de la Bastille"). A défaut, vous pouvez consulter Les Vainqueurs de la Bastille de Joseph Durieux (1911). Autre piste, les Vainqueurs de la Bastille, leurs veuves et orphelins eurent droit à une pension qui leur fut accordée par l'Etat en 1848. Ces pensions sont mentionnées dans Le bulletins des Lois (en libre accès aux Archives Nationales).


Mes ancêtres bretons et leurs cousins, furent peu impactés par la prise de la Bastille elle-même, mais ils ont malgré tout été des victimes de la Révolution française avec notamment la confiscation du Château de Bienassis dont François Louis VISDELOU DE LA VILLE THEART était l’heureux propriétaire depuis 1760. Après avoir été confisqué, le Château de Bienassis servit de prison. Ce château était présent dans ma branche VISDELOU depuis près de deux siècles lors de sa confiscation sous la Révolution française. François Louis VISDELOU DE LA VILLE THEART avait donc racheté le Château de Bienassis à sa cousine, descendante de mon ancêtre Gilles VISDELOU seigneur de la Goublaye qui acquit le Château en 1592 par son mariage avec Françoise DE QUELENNEC. En partie détruit à la fin du XVIe siècle lors des guerres de la Ligue, Gilles VISDELOU et son épouse Françoise DE QUELENNEC, le reconstruisirent à partir de 1620. Ce Château est à présent classé monument historique, je vous laisse découvrir son histoire complète sur le site officiel (https://www.chateau-bienassis.com/).


Le 14 juillet : jour de Fête Nationale française !

Il faudra attendre le décret du 6 juillet 1880 pour que la fête de la Fédération (14 juillet 1790) devienne la "fête nationale et militaire de la France". Après plusieurs propositions de dates, c'est le 14 juillet qui est retenu et devient jour chômé.


Cependant, c'est une fête dans la tourmente, car jugée trop révolutionnaire, elle est boudée par le peuple. Et ce n'est qu'après la Première Guerre Mondiale que cette fête redevient un symbole pour la France. En effet, le 14 juillet 1919 a lieu sur les Champs Elysée, un défilé de la victoire.


Depuis ce jour, chaque année, le 14 juillet est jour de liesse. Défilés militaires, feux d'artifices, bals populaires ou bals des pompiers, retraites aux flambeaux font la joie des citoyens français.



Bonne Fête Nationale à tous !



Crédit photo : Facebook.com

Sources : Wikipedia, Généalogie Facile (Hachette), www.chateau-bienassis.com, Gallica, bnf.fr

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout