• Emilie BELLANGER

La fête des mères: une fête commerciale, sujette à polémique, politique ou bienveillante ?


C'est aujourd'hui en France, le jour où l'on fête les mamans. Avec bienveillance et par amour pour la mienne, je vais lui offrir un petit présent qui, je le sais, lui fera plaisir. Avec sincérité, je lui ai également écrit un billet doux empli de remerciements et de "Je t'aime maman!". Au fond de moi, tapis dans l'ombre, surgit un soupçon de culpabilité si j'imagine ne pas respecter cette tradition de célébration de la fête des mères. Je me suis demandé pourquoi... Que se cache-t-il derrière la fête des mères ?


Mais d'où vient cette fête ? Quelles sont ses origines ? Ses détracteurs, aujourd'hui, disent d'elle qu'elle est commerciale, sujette à polémique dans les écoles voire même politique !

Une chose est sûre, les origines de la fête des mères sont lointaines. Cette fête est née dans l'Antiquité, avec les fêtes païennes du printemps qui célébraient la fertilité et la fécondité.

Eh oui! Par cette fête, nous célébrons la femme-mère.

Dans la Grèce et la Rome Antiques, Rhéa et Cybèle, mères de tous les dieux sont célébrées chaque printemps. Cadeaux et argent étaient distribués aux mères à l'occasion des célébrations de ces déesses.


En France, dans une époque moins lointaine, c'est dans le contexte des Guerres Napoléoniennes et des deux Guerres Mondiales, que cette fête devient une fête de la natalité.

Le pays est à reconstruire et à repeupler. Ainsi, les mères sont honorées.

De Napoléon Bonaparte qui évoque la création d'une fête des Mères officielle que l'on célébrerait au printemps, en passant par le Maréchal Pétain qui institue définitivement la "journée nationale des mères" le 25 mai 1941, à Vincent Auriol, Président de la République qui signe la loi du 24 mai 1950, cette fête des mères prend le caractère d'une politique nataliste.


C'est après la Seconde Guerre Mondiale, dans le cadre d'une forte croissance économique, que les cadeaux de fête des mères sont apparus. Les petits écoliers français confectionnent un cadeau souvent accompagné d'un poème pour cette occasion. Cette célébration par les écoliers est l'occasion pour eux de montrer leur reconnaissance à cette mère nourricière, protectrice et aimante.

Pourtant, aujourd'hui, la polémique enfle dans les écoles : doit-on ou ne doit-on pas faire un cadeau pour la fête des mères au sein de l'école ? En effet, certaines écoles choisissent de ne pas faire fabriquer de cadeaux aux écoliers pour la fête des mères. Les raisons évoquées par celles-ci sont les situations délicates et les nouveaux modèles familiaux. La plupart de ces écoles remplace les fêtes des mères et des pères par la fête des parents, permettant ainsi de pallier l'absence d'un parent ou de correspondre à tous les schémas familiaux (famille nucléaire*, famille monoparentale ou famille recomposée). Les autres estimant que ce n'est pas leur rôle de s'impliquer dans cette fête qu'elles considèrent comme familiale, ne feront aucune activité avec les écoliers pour la fête des mères.


Que nous célébrions cette fête ou non, elle fait partie des fêtes sociales en France et de part le monde.


Les commerçants auraient donc été idiots de ne pas saisir l'opportunité de vendre leurs produits à l'occasion de cette célébration. Ne leur jetons pas la pierre, c'est le but de tout commerce que de faire du profit.


A mes yeux, elle est surtout vecteur de belles valeurs humaines à transmettre de génération en génération, telles que la reconnaissance, l'altruisme ou encore le don de soi. J'ai bien conscience d'avoir une relation privilégiée avec ma maman et c'est aussi pour cela que j'aime la fêter avec bienveillance.



A toutes les mamans : Bonne fête !


 

* La famille nucléaire est composée de deux parents de sexes opposés ou identiques et de leurs enfants.


Sources : Wikipedia, Françoise Thébaud, Huffingtonpost, Ouest-France, Parents

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout