• Emilie BELLANGER

Un mois au temps du calendrier républicain 5/30

Dernière mise à jour : 17 févr. 2020

Notre temporalité actuelle suit le décompte des jours du calendrier grégorien. Dans ce calendrier, nous sommes aujourd'hui le vendredi 24 janvier 2020, 24e jour du 1er mois de l'année grégorienne 2020, 4e jour du signe astrologique du Verseau et jour de la Saint François. Nous sommes en hiver... d'ailleurs, je ne sais pas ce qu'il en ait pour vous mais pour moi, la saison hivernale est bien là en effet avec -3°C au baromètre, l'eau et l'herbe gelées !

Cependant, d'autres calendriers ont existé en France tel que le calendrier né de la Révolution Française, le calendrier républicain français. Et si ce calendrier était toujours d'actualité nous serions aujourd'hui le quintidi 5 pluviôse an CCXXVIII (228), 5e jour du 5e mois de l'année républicaine, le jour du Taureau ! Nous serions au début du 2nd mois de l'hiver.


Comme évoqué dans certains articles précédents, les noms des quintidis sont tous issus de la faune agricole. Mais pourquoi le taureau est-il un animal agraire ?


Que représentait le Taureau pour nos aïeux ? Qu'elle importance avait-il à leurs yeux ?


Il faut d'abord se placer dans le contexte historique de l'époque révolutionnaire pour comprendre l'importance du monde agricole pour nos aïeux.

En effet, la période de la Révolution Française et le calendrier républicain se situent à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle. A cette époque, l'agriculture est essentiellement manuelle, la mécanisation agricole n'apparaissant en France qu'au milieu du XIXe siècle. L'essor du machinisme agricole est lié à l'après-guerre bénéficiant des avancées techniques de la Première Guerre Mondiale.

Ainsi, au moment de la création et de l'application du calendrier républicain, le monde agricole est d'une importance capitale pour l'ensemble de la population qu'il fait vivre, nourrit et habille.

Les paysans les plus riches sont propriétaires de grandes exploitations agricoles et emploient des journaliers, des aides de cultures... Ils possèdent également des attelages tirer par des chevaux de trait, pratiquent la polyculture et l'élevage différencié de bovins, caprins et animaux de basse-cour. Par ailleurs, même le plus pauvres des paysans possèdent une basse-cour et au moins une vache laitière pour nourrir sa famille et vendre le surplus au marché.


Le taureau est principalement utilisé comme reproducteur dans les élevages laitiers, castré il devient bœuf soit pour le trait soit pour sa viande. Quoi qu'il en soit, posséder un taureau est synonyme de richesses, il permet de maintenir les exploitations voire même de les développer.


Source : Guide généalogie Archives & Culture "Ancêtres paysans" par Marie-Odile Mergnac


Rendez-vous demain pour découvrir le 6e jour d'un mois au temps du calendrier républicain français !



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout