• Emilie BELLANGER

#ChallengeAZ - X comme le X !

Le #ChallengeAZ a débuté le 1er novembre. Le but est de publier un article de généalogie par jour de la lettre A à la lettre Z. Cette année, pour la première fois, je vais tenter de relever le défi !

Pour la première fois depuis le début de mon #ChallengeAZ, je n'ai pas choisi un mot pour représenter la lettre X, mais j'ai choisi la lettre X elle-même !


En effet, la lettre X est bien particulière en généalogie.


Vingt-quatrième lettre de notre alphabet, elle est très utilisée en tant qu'abréviation généalogique.




X - les abréviations généalogiques


En généalogie, la lettre X est donc utilisée pour abréger de multiples données, soit seule en tant que telle, soit accolée à d'autres lettres ou syllabes.


La lettre X est par exemple utilisée seule en prise de note des unions d'un couple. Mise entre parenthèses la lettre X devient un symbole des fiançailles ; seule, elle représente le mariage ; doublé voire triplé et plus ou suivie d'un chiffre, elle indiquera un remariage et l'ordre chronologique de celui-ci ; mise entre tirets, elle évoque une union illégitime.


Elle permet également d'abréger certains mots et ne soyez pas surpris de rencontrer ces abréviations à la lecture d'un acte.

En France, ce sera notamment le cas du mois décembre, abréger de la lettre X suivie de la syllabe -bre. Ou encore les prénoms commençant par Christ tels que Christophe, Christian, Christine... dont le préfixe Christ sera remplacé par la lettre X.

Dans les pays Anglophones, il n'est pas rare de rencontre ce type d'abréviation pour le mot Noël = Christmas = Xmas !


Résumé :

(X) = fiançailles

X = mariage

XX, XXX, etc. ou X2, X3, etc. = remariage n°2, n°3, etc.

-x- = union illégitime

Xbre = Décembre

Xophe ou Xtophe, Xian ou Xtian et Xine ou Xtine = Christophe, Christian et Christine



X - l'anonymat


Selon le Larousse, l'anonymat sert à désigner quelqu'un ou quelque chose qu'on ne veut ou ne peut désigner plus clairement.


En généalogie, l'anonymat pose le problème de la filiation incomplète ou inconnue. Il y a donc un débat sur la méthode à adopter pour nommer une personne dont on ne connaît pas le nom. Par exemple, comment nommeriez-vous les parents d'un enfant né de père et mère inconnus ? Quand certains noteront "inconnu" dans la case nom, d'autres choisiront la lettre X.


Personnellement, j'utilise les deux, pour différencier les vrais inconnus des non-connus-actuellement. Ainsi, je nomme "inconnu" lorsque l'acte définit ainsi l'individu. Mais je vais nommer X, l'individu dont le nom n'est pas cité dans l'acte. D'autres que moi, utilisent le sigle ND signifiant Non Dénommé pour les non-connus-actuellement.


Pour les enfants nés de père et mère inconnus, il est impossible de retrouver une filiation sûre et certaines. Il est possible mais très difficile de supposer une filiation probable, grâce aux recoupements de registres si par chance tous n'ont pas disparus.


Et il ne faut pas oublier, les enfants nés d'un accouchement sous X. L'accouchement sous X doit garantir la préservation de l'anonymat d'une femme qui abandonne son enfant à la naissance. Un dossier est réservé à l'enfant qui pourra l'ouvrir sous certaines conditions. Malheureusement pour ces enfants, le dossier est, fréquemment, vide d'informations. Il est alors impossible de définir une filiation par le sang.

Telle est la législation actuelle en France. Cependant, l'anonymat définitif permis par l'accouchement sous X, fait débat depuis de nombreuses années.


Sources : Larousse, Forum d'utilisateurs Heredis, Legifrance, www.guide-genealogie.com, Pixabay.


Découvrez demain la lettre Y de mon #ChallengeAZ !

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout